Possession Point

Peu de gens connaissent le travail de Léa Silhol.

Léa Silhol est une grande amoureuse de fantasy. Elle aime les mots et elle sait les rendre aussi beaux que les êtres dont elle parle.

lea-silhol

Au hasard de mes pérégrinations « fnacéennes », à la recherche de livres de fantasy dans lesquels m’immerger, je suis « tombée » sur le roman « La sèvre et le givre » qui a gagné le Prix Merlin 2003.

la-sevre-et-le-givre

J’étais alors envoutée par l’art d’écrire de la magicienne Silhol. J’aurais adoré savoir aussi bien écrire. Mais les mots m’échappent toujours. Ils ne se laissent pas dompter aussi facilement (bande de sauvages !).

J’ai redécouvert les œuvres de Léa Silhol récemment, en mettant à jour ma liste de cadeaux Amazon (indispensable !).

Et j’ai bien fait, car j’ai reçu à Noël dernier, deux de ses romans.

Dont « Possession Point ».

possession-point

Annie Grace Wyndchaser est une fille riche, très riche, qui tombe amoureuse d’un Fay.

Malheureusement, les Fays sont très mal vus dans ce monde.

Les changelings prennent la place des enfants qui naissent dans les familles « normales » et sont rejetés par leurs parents, par la société.

Ils sont différents. Ils sont dangereux.

Et pourtant, Annie Grace, ou Anis, tombe amoureuse d’un Fay.

Pas n’importe lequel : il s’agit de Jay, un des chefs de gang de Seattle.

Elle a fait une grosse connerie et elle est à bord de sa voiture pour trouver la cité des Fays : Frontier et par la même retrouver l’homme de sa vie.

Pendant qu’elle galère sur le chemin, on remonte le temps, pour découvrir son histoire d’amour et l’évènement qui la force à parcourir les routes.

Possession Point est « la suite  » de Musiques de la Frontière, mais peut se lire complètement indépendamment du reste.

Pour être honnête, ce n’est pas mon histoire préférée.

Effectivement, même si j’aime beaucoup l’écriture de Léa Silhol, j’ai l’impression d’avoir dans les mains une histoire un peu émo, pour adolescentes.

Du moins, en ce qui concerne l’histoire d’amour.

C’est un peu niais, faut l’avouer quand même : ils s’aiment malgré les différences, ils seraient prêts à mourir pour l’autre, blabla.

Fin bon, je veux dire, Shakespeare a déjà fait Roméo et Juliette, on a compris.

(Que j’étais célibataire ouioui)

Ok, je suis un peu aigrie. Mais finalement, j’ai aimé ce roman, pas pour l’histoire principale, mais pour le message derrière.

Le rejet des Fays, par la société, fait incroyablement écho au racisme ou à l’homophobie encore tellement présents parmi nous.

Léa Silhol nous demande d’arrêter de rejeter les différences pour apprécier la beauté de l’autre.

Oui dit comme ça, c’est peut-être tout aussi mièvre, mais les mots sonnent justes derrière l’histoire d’Anis et de Jay.

Le monde ne crève pas de famine ou du trou dans la couche d’ozone, tu sais. Il ne crève que d’incohérence.

C’est vrai. Nous sommes tellement illogiques, nous humains (pensée pour la beauféthie).

On veut être heureux, mais on est incapable de profiter du moment présent.

On veut la paix entre les peuples, mais on regarde son voisin de travers.

On gâche, on pollue, on tue pour nos besoins/plaisirs personnels en se disant qu’il faudrait peut-être faire enfin, quelque chose pour la planète.

Et je m’inclus dedans.

Je ne dis pas que Possession Point me fera forcément changer, mais il est suffisamment percutant pour qu’on lise entre les lignes et qu’on réfléchisse.

 

Et allez, ce n’est quand même pas si dégueulasse de vibrer pour l’amour entre Anis et Jay.

La première fois, c’était un accident. L’un de ces hasards qui nous frappent comme des balles perdues.

Un accident.

Pas cette fois.

 

 

2 réflexions sur “Possession Point

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s