Qu’est ce qu’on mate ? #6

Hey j’ai commencé plein de nouvelles séries ces derniers jours, je vous en cause ?

big-little-liesAvec Big Little Lies, on a du beau monde dans cette mini-série de 7 épisodes de 60 minutes chacun. On retrouve également Zoé Kravitz et Laura Dern (entre autres).

Mais est-ce qu’avoir des noms célèbres au casting fait une bonne série ?

Une maman débarque dans une nouvelle ville avec son gamin qui, dès le premier jour, est accusé d’avoir voulu étrangler une de ses camarades. Les clans alors se forment et les tensions montent.

L’histoire est racontée en parallèle d’une enquête a priori pour meurtre. On suit les interrogations en même temps que l’origine de cette enquête tout en découvrant les mères et leurs histoires.

Pour l’instant, je suis toujours curieuse. Forcément le jeu est très bon, mais j’ai l’impression de voir un mélange entre La Gifle et Desperate Housewives. Mais pour Reese, je continue 🙂 Et je bave littéralement devant les maisons.

 

impostersImposters, quant à elle, a le bon goût d’avoir Uma Thurman dans ses rangs. Pour l’instant (3ème épisode), on n’a pu l’apercevoir que quelques secondes, mais un nom connu amène toujours un peu plus de téléspectateurs, et son rôle apporte plus de mystère(s) pour la suite.

Maddie est une arnaqueuse qui épouse des mecs pour les plumer. Elle agit sur les ordres du « Docteur » et est accompagnée de deux collègues pour mieux entuber ses victimes.

Avec un format plus classique (10 épisodes de 45 min chacun), cette série nous montre également les arnaqués qui se réunissent entre eux à la recherche de revanche et de réponses à leurs questions.

C’est mignon, pas trop compliqué et j’ai le plaisir de revoir Sheldon de Private Practice dans le rôle de Max 🙂

 

legionLes super-héros ont toujours la cote. La preuve en est avec Légion.

Le « héros » qu’on suit ici, Légion n’est autre que le fils de Charles Xavier dans l’univers Marvel (à chaque fois, je me trompe, et j’écris Marcel *facepalm).

Le petit est fortement perturbé et souffre de trouble de personnalités multiples.

Il est tellement pété de pouvoirs qu’il devient fou.

Pour l’instant, la saison 1 comporte 10 épisodes.

J’en ai déjà vu 3 et je suis partagée. En effet, les créateurs de la série essaient de nous perdre dans un montage obscure et haché et un axe temporel complètement mélangé. Le but est nous mettre dans la peau du personnage, mais même si on comprend un peu ce que peut vivre notre « héros », l’histoire devient quand même compliquée à intégrer. Je doute qu’ils puissent maintenir ce rythme sur 8 épisodes sans perdre quelques téléspectateurs au passage (surtout avec les américains).

 

ss-gbNon pas tiré d’un comics mais d’un roman à succès, débarque SS-GB.

Dans le même élan que The Man in the High Castle, l’histoire part du postulat que les allemands ont gagné la 2nde guerre mondiale.  On se retrouve donc en Angleterre sur les traces d’un détective partagé entre les nazis et la résistance qui tient coute que coute.

Cette mini-série anglaise comporte seulement 5 épisodes d’une heure chacun.
J’ai regardé le premier épisode et je dois avouer que je me suis ennuyée.

Pour moi, c’est typiquement le genre d’histoires que je préfère lire que voir.

En plus, les personnages principaux sont loin d’être charismatiques, et j’aime la langue allemande autant que me faire lécher les pieds par mon chien. Mais comme il ne faut jamais rester sur le 1er épisode en cas d’échec, je verrai le deuxième en me faisant les ongles.

 

when-we-riseTout frais, tout gay, voici When we rise ! ou l’histoire de la lutte pour le droit des LGBT (Lesbiennes, Gays, Bi et Trans. pour ceux qui pourraient sortir de leur grotte) aux USA.

Basée sur les mémoires de Cleve Jones, cofondateur de AIDS, la série va suivre durant les 8 épisodes prévus pour l’instant, l’histoire de ces jeunes (et moins jeunes) qui se sont battus pour les droits des homosexuels à vivre leur vie dans un contexte plutôt pas très favorable avec l’épidémie du SIDA qui se profile.

Après la tuerie d’Orlando, et malgré ce que certains peuvent penser, oui, le monde a encore besoin qu’on leur explique que l’homosexualité n’est pas de la pédophilie ou une maladie qu’il faut soigner. Oui, nous sommes encore, en 2017, à une époque où il faut lutter pour le droit des femmes, pour le droit des homosexuels, pour le droit des non-blancs, pour l’égalité. Et c’est triste qu’en 2017, malgré l’Histoire, malgré les guerres, malgré les tueries, les avancées sociales, certains cherchent à diriger des vies ou des pays avec un cerveau plus creux qu’un maltesers.

Bref, tout ça pour dire que j’ai hâte de voir la suite. En plus, y’a Whoopi Goldberg au casting.

 

the-good-fightOh oh, je savais qu’il devait voir le jour, mais je n’avais pas vu quand il devait sortir, et le voilà !!! Le spin off de The Good Wife est enfin là (moi ça va j’ai regardé les 7 saisons il y a peu, je n’ai pas attendu trop longtemps xD).

Pour montrer l’appartenance à la série mère, il s’appelle The Good Fight. Et pour rester raccord avec la série présentée au dessus, on va suivre Diane Lockhart, déprimée par l’élection de Trump alors qu’elle a toujours misé sur Hillary, qui décide de prendre sa retraite dans le sud de la France.

Manque de bol, elle a misé sur le mauvais cheval, et a perdu toute sa thune dans un mauvais investissement.

David Lee ne veut pas la reprendre et elle se retrouve dans un autre cabinet (plutôt à tendance black) au^x côtés de Lucca, en entrainant avec elle, d’autres femmes blanches pour un peu plus de mixité sociale 😀

Avec pour l’instant deux épisodes visionnés, je dois dire que je suis très contente de retrouver Diane et d’autres visages connues. Partageant certaines valeurs et aussi déçue qu’elle, d’Alicia, Diane nous redonne ce qui nous avait manqué dans les dernières saisons de The Good Wife : plus de tribunal, moins de courses aux votes, plus de féminisme, et moins de Will Gardner. OUAIS !

Je me demande quand même si on en apprendra un peu plus du devenir d’Alicia, ou si les producteurs ont décidé de ne plus du tout aborder le sujet. A suivre !

 

 

 

3 réflexions sur “Qu’est ce qu’on mate ? #6

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s