Le Labyrinthe de Pan

Sur internet, on trouve déjà des tonnes d’analyses de ce film mythique de Guillermo Del Toro.

Je vais rester beaucoup plus légère car je n’ai jamais aimé les commentaires de textes, mais j’ai envie de rajouter ma fraise ^^

D’autant que le film fête ses 10 ans cette année.

Vous vous rendez compte ? 10 ans déjà que ce chef d’œuvre est sorti ? Que le temps passe vite.

 

Ça, c’était la bande annonce pour vous donner envie de (re)voir cette merveille.

Maintenant ce qui suit, c’est la musique pour vous mettre dans l’ambiance de cet article 🙂

 

Le Labyrinthe de Pan raconte l’histoire d’Ofélia qui fuit les horreurs de la guerre sous le régime de Franco en rejoignant le monde du merveilleux. Car elle serait la princesse Moana, qui s’était enfuie, il y a longtemps, du royaume sous terrain pour voir le Soleil.

vlcsnap-2016-09-08-10h46m11s186

Le film est connu pour son contraste entre la guerre et le personnage du Capitaine (le beau-père d’Ofélia joué avec talent par Sergi Lopez) et le conte de fée (ir?)réel que vit la petite.

vlcsnap-2016-09-08-16h10m26s646

Il y a (au moins) deux lectures à ce film.

Avec son âme d’enfant, on découvre Ofélia devant affronter 3 épreuves pour redevenir Moana (preuve : marque sur son épaule) et enfin retourner dans son royaume.

vlcsnap-2016-09-08-11h06m38s732

Premièrement, elle doit récupérer une clé située dans l’estomac d’un énorme crapaud parasitant un arbre (dont certain y voit un utérus – c’est pas faux).

Elle rampe dans l’arbre (les trompes) pour récupérer la clé nécessaire pour terminer cette première épreuve.

Pour se faire, elle fait avaler des pierres magiques au crapaud en les faisant passer pour des insectes dégueulasses et aussitôt, le crapaud crache son estomac (ovule ?) en mourant.

(La théorie de l’utérus voudrait-elle dire qu’Ofélia a enfin ses règles et que si sa robe est tâchée, ce n’est pas par de la boue ??? ou est-ce un rappel à la grossesse de sa mère ??)

vlcsnap-2016-09-08-15h28m44s262

Ensuite, Ofélia doit enchaîner avec la deuxième épreuve.

Sa mère étant très souffrante suite à sa grossesse, son esprit est perturbé.

Le Faune, l’accompagnant dans ses quêtes, lui donne une racine de mandragore, qui baignant dans du lait et nourrie de deux gouttes de sang par jour, aidera sa mère et son futur petit frère à se porter comme un charme.

vlcsnap-2016-09-08-16h10m58s720

Et la mandragore se transforme en bébé chelou !

Dès lors, Ofélia est prête à récupérer le trésor caché dans le coffre qui s’ouvre avec la clé obtenue précédemment.

Pour se faire, elle doit créer une porte avec une craie, pénétrer dans un autre monde, retrouver le coffre et revenir avant que les derniers grains de sable ne soient tombés dans le sablier.

ET ELLE NE DOIT SURTOUT RIEN TOUCHER D’AUTRE !

Sauf qu’elle doit circuler autour d’une table blindée de bouffe, elle qui crève la dalle avec les restrictions imposées par le régime franquiste.

Forcément, qu’est-ce qu’elle fait la greluche ? Elle gobe deux grains de raisin (j’aurais pris du gâteau perso mais bon).

Elle ne doit son salut qu’aux deux fées décapitées par les canines de l’Homme Pâle (mon monstre préféré). Mais bon, elle a récupéré la dague qu’attendait le Faune, alors les dommages collatéraux…

Avant d’aller à la troisième et dernière épreuve, il est amusant (?) de constater le parallèle entre le côté « conte » et le côté « guerre ».

En effet, Ofélia récupère une clé qui ouvre un coffre sur un trésor au milieu d’un banquet digne de rois, tandis que le Capitaine garde sur lui la seule clé permettant d’accéder à la réserve de nourriture, et qu’il profite d’un repas festif pendant que les civils crèvent la dalle.

D’ailleurs, qui est vraiment le monstre ? L’Homme Pâle ou le Capitaine ?

Ayant osé toucher la nourriture, et n’ayant donc pas respecté les règles du Faune scrupuleusement, Ofélia se voit échouer avant la troisième et dernière épreuve.

Le Capitaine découvre également la mandragore sous le lit de la mère d’Ofélia. Sa mère lui explique alors qu’elle doit arrêter de croire aux contes de fée et réaliser que le monde est cruel. Elle jette alors la mandragore dans le feu de la cheminée, qui poussera des cris de bébé qu’on égorge (ouais c’est sadique). Et aussi sec, maman Ofélia perd les eaux (et du sang). Le petit frère nait, et la mère meurt.

Enfermée dans sa chambre, celle-ci retrouve le Faune qui accepte de lui donner une seconde et dernière chance. Elle doit s’enfuir, en créant une autre porte (car la sienne est fermée à clé) en emmenant son petit frère au Labyrinthe, le portail vers le royaume sous terre.

La petite réussit à fuir la vigilance de son beau-père, transformé en clown sous le couteau de la domestique Mercedes, rebelle du régime, en lui faisant boire le somnifère initialement prescrit à sa mère.

vlcsnap-2016-09-08-16h33m03s128

Parvenue au labyrinthe, avec le Capitaine à ses trousses, elle refuse de tuer son frère pour réaliser la dernière épreuve imposée par le Faune en vue de prouver qu’elle n’est pas mortelle : à savoir, faire couler le sang d’un innocent.

Elle finira par le donner : son sang.

Son beau-père ayant récupéré son fils, il tire sur Ofélia, la laissant mourir au milieu du labyrinthe.

En quittant son enveloppe charnelle de mortelle et en ayant fait l’ultime sacrifice, Ofélia retrouve ses parents du Royaume sous-terrain (qui a priori ont les traits de ses vrais parents) et peut enfin retrouver son trône en tant que Moana loin de la guerre et des morts. Elle est (re)devenue immortelle.

Alors, je veux bien que Guillermo croit en cette version, mais perso, j’ai toujours pensé que les dernières images qu’Ofélia voit sont le résultat de son imagination. Elle se sent coupable d’avoir échoué par deux fois et dans un ultime souffle se voit plus heureuse qu’elle n’a jamais été durant sa courte vie.

En plus, je rappelle au passage que Moana s’est barré de chez elle, parce qu’elle voulait de l’air ! Elle se faisait chier dans sa grotte ! Et pourtant loin des images du monde froid et vide de vie qu’on voyait au début du film, comme de part hasard, là, il devient lumineux avec une foule qui acclame la famille royale ? WTH ?

Serai-je pessimiste ? Oui et non. Car je n’arrive finalement pas à me décider.

Deux éléments me laissent dubitative : la mandragore qui réussit effectivement à soulager sa mère et le fait qu’elle arrive à sortir de sa chambre pourtant verrouillée.

Si on voulait croire en un monde rempli de cruauté comme la mère, on pourrait se dire que 1/ les médicaments du docteur ont fonctionné et 2/ les soldats du Capitaine ont oublié de bien fermer la porte, pensant que la petite était sans enjeu ?

C’est possible aussi.

Notons qu’on commence le film en voyant Ofélia, en train de crever au milieu du labyrinthe. Pourrait-elle s’être imaginé une vie merveilleuse lors de ses derniers instants ? Il paraît qu’on voit sa vie défiler devant ses yeux en mourant…

vlcsnap-2016-09-08-16h57m43s500

Alors, tout ceci n’aura été que mirage ?

Faut qu’on se le regarde encore une fois pour comprendre, non ? 😀

En plus d’une histoire dense et passionnante, Guillermo a fait un film magnifique, un bijou ! Le traitement de la lumière et des ombres est fantastique. Il joue avec les couleurs comme un vrai magicien pour mieux accentuer le contraste des deux mondes : on oscille entre orange chaleureux et bleu froid constamment.

Les acteurs sont excellents et cette petite Ivana Baquero réussit pleinement à nous emporter dans ses mondes.

vlcsnap-2016-09-08-16h58m28s634
l’utérus/arbre

 

D’ailleurs, la « petite a bien grandi : et oui! c’est devenu une petite pétasse 😀

ivanabaquero

On a pu la voir récemment dans la série Shannara, dont on attend la deuxième saison.

 

Et vous, vous préférez quelle version de l’histoire ?

Vous êtes comme Guillemo Del Toro, mon Dieu ultime, imaginant Ofélia devenue princesse ?

Ou, comme moi, vous êtes bien plus fatalistes ?

guillermo-pan

2 réflexions sur “Le Labyrinthe de Pan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s