Les Dames du Lac

Les Dames du Lac qui racontent l’histoire de Morgane La Fée, sont en fait composés de deux tomes : « Les Dames du Lac » et « Les brumes d’Avalon » écrits par Marion Zimmer Bradley.

En fait, la version anglaise s’intitule « The Mists of Avalon » mais a été découpée en deux tomes lors de la traduction française, pour mieux nous faire raquer (comme d’hab ‘).

D’autres romans font partie de la même grande histoire mais il s’agit d’autres personnages.

Je reviendrais peut-être dessus une autre fois étant une fan inconditionnelle de l’écrivain (attention, article à venir sur elle dans la catégorie ^^).

« Les Dames du Lac » est le premier vrai roman que j’ai lu sur les conseils de ma mère. Mon prénom n’est pas forcément inconnu dans les raisons m’ayant poussée à le lire.

Avant, j’étais plutôt abonnée aux Bibliothèques Rose et Verte.

Ah j’en ai lu des histoires sur Nancy et Alice (qui sont en fait une seule et même personne ; problème de traduction tout ça tout ça).

« Les Dames du Lac » (entendez pas là, les deux tomes) reprend donc le thème d’Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde, mais se place du point de vue des Prêtresses d’Avalon, et tout particulièrement de Morgane (et Viviane aussi, je n’oublie pas).

Dans ces romans, on est loin de la version du film Excalibur sorti en 1981 (vache ! Il a mon âge), dans lequel Morgane était une pauv’ sorcière bouffie par l’orgueil et la vengeance.

excmlefay

Je crois d’ailleurs que c’est une des rares fois où j’ai pu découvrir la dame du lac dans sa version non maléfique.

On suit, par les yeux de Viviane d’abord, et de Morgane, très rapidement, la naissance et la fin d’Arthur.

Deux grands thèmes sont abordés dans ses deux livres : la religion et le féminisme.

En effet, les personnages (côté Avalon surtout), rappellent très souvent que tous les dieux ne font qu’un et qu’il faut savoir être tolérant avec les autres religions car elles servent toutes finalement le ou les mêmes Dieux.

La vérité a plusieurs visages. Elle ressemble à l’ancienne route d’Avalon : elle dépend de notre volonté, de nos pensées,
du but vers lequel nous tendons, de celui où l’on finit par arriver, […].

Nous pensions que chacun pouvait croire à ses propres dieux tout en respectant les dieux des autres. (Merlin)

Malheureusement, le Christianisme ne le voit pas du même œil, et cherchent à tout prix à bannir tous ces païens, ces suppôts de Satan. Quand même, ils couchent avec n’importe qui durant les Feux de Beltane sous prétexte que la Grande Déesse les ha-bite à ce moment là.

Quelle honte !

Et c’est Guenièvre, la grosse faux cul, qui pense la première ce genre de chose, alors que non seulement elle a fait une partie à trois, mais en plus elle a continué de tromper Arthur avec Lancelot, en rêvant de fuir avec ce dernier.

Alors quand elle ose penser que Morgane est la fille de Satan parce qu’elle a fait un enfant avec son demi-frère alors qu’elle n’a couché qu’une seule et unique fois avec lui, et encore, sans savoir de qui il s’agissait (Feux de Beltane, les bois de Cerf, drogue, tout ça tout ça), je la trouve sacrément hypocrite. (C’est pire que Plus Belle La Vie)

Et finalement, c’est un peu ça la religion, ou du moins, la manière dont les hommes l’appliquent, la modulent et lui donnent bien le sens qu’ils veulent.

Je compris alors que ce n’était nullement avec ce Christ-là que je me querellais depuis toujours, mais avec ses adeptes, ses prêtres, qui mettaient insidieusement sur le compte de Dieu leurs idées fausses et leurs mesquineries. (Morgane)

Ça peut se voir effectivement chez les Chrétiens, mais également chez les Musulmans ou tout autre religion qui implique une certaine façon de vivre.

Au final, s’il y a un Dieu, je pense qu’Il n’en a rien à faire de nous dicter une manière de vivre nos courtes vies. Je pense qu’Il aimerait surtout qu’on arrête d’être des gros connards et qu’on se serve de la matière grise dont Il nous a doté.

Mais non, de tout temps, les hommes ont utilisé la religion sous prétexte d’en assouvir d’autres à leur pouvoir et se faire du fric.

Parce que le fric fait tourner le monde. Si t’as de l’argent, t’as du pouvoir.

Les Chrétiens ont massacré des populations en utilisant le nom de Jésus (qui n’est que bonté dans la Bible) pour mieux faire main basse sur d’innombrables richesses (Christophe Colomb et toute la clique).

Wikipedia avance même jusqu’à 30 000 morts durant le massacre de la St Barthélémy.

Et je n’ose même pas vous rappeler le temps de l’Inquisition.

Oui le Christianisme a fait beaucoup de victimes.

Mais, les gens ont évolué et ont fini par comprendre que l’Etat ne pouvait pas être un Etat religieux et le Catholicisme a perdu beaucoup de son pouvoir et de son influence.

Un jour, les autres pays dans lesquels il peut être difficile de vivre avec un vrai respect pour les droits de l’homme (de la femme ?) le comprendront.

Les mentalités doivent évoluer et prendre du recul par rapport aux livres de religion et de certains hommes qui s’en font leur porte-parole.

Ces livres sont plus vieux que Michel Drucker, les gars.

A l’époque, Petit Pieds n’était pas loin sous Terre (lol), et on pensait même que celle-ci était plate.

Alors si on part du principe que le mec qui a écrit le bouquin, pensait ce genre de chose, on peut se demander s’il avait raison quand il estimait que la femme était le Mal, et qu’il fallait la châtier si jamais elle venait à se faire violer (Un islamiste  : ah on t’a violée ? C’est ta faute, sale pute ! Marie Madeleine  : oui ?).

Heureusement, tout le monde ne respecte pas aux pieds de la lettre les écrits « sacrés ».
Les civilisations se modernisent et évoluent. Les hommes changent (ton corps change !), et comprennent plus de choses qui nous échappaient jusqu’alors (Galilée, Darwin, Einstein, Miescher…).

Le contexte est donc clairement différent de l’époque pendant laquelle ont été écrits les livres de religions.

Ce serait comme utiliser un dictionnaire d’espagnol pour traduire du japonais. CA N’A RIEN A VOIR !

Oui, la religion (qui est une création humaine) est un sujet important pour moi. J’ai toujours pensé qu’elle avait apporté plus de mal que de bien aux gens.

Je ne suis pas non plus complètement athée. Je suis baptisée (sans mon avis) et j’ai fait un peu de catéchisme (deux ans de chant ><. Allez avec moi : « Prends la route, sors de chez toi,… »).
Mais je ne peux pas me reconnaître au sein de la chrétienté. Je suis trop scientifique pour ça.

Par contre, j’ai toujours coché « agnostique » sur les profils de sites de rencontre (erf). J’ai envie de croire qu’il existe une puissance divine, qui se fout bien de notre gueule à nous regarder en train de se bastonner la tronche pour savoir qui a la plus grosse (bible). A mon avis, elle mange du popcorn.

Mais avant tout pour moi, la religion appartient au cœur.

Chacun est libre de croire (ou ne pas croire) le Dieu qui lui plaît, de suivre la religion dans laquelle il se sent le mieux, tant que son prochain est libre d’en faire autant.

Et Viviane le dit si bien.

« Tous les Dieux ne sont qu’un », me dit-elle alors, comme je l’ai moi-même enseigné maintes fois à mes propres novices, et comme le répétera chacune des prêtresses qui viendront après moi; oui, toutes les Déesses ne sont qu’une, et il n’y a qu’un seul et Initiateur. Chaque homme possède sa propre vérité et Dieu se trouve dans chacune d’entre elles.

Au milieu de cette bataille entre Déesse et Dieu, les Dames du Lac est aussi une histoire de femmes (attention, je n’ai pas dit de « bonnes femmes »).

Morgane, Viviane, Guenièvre, Ygerne, Morgause, Elaine, sont toutes des femmes qui cherchent leur place dans cette société masculine.

Guenièvre la première, est déchirée entre son amour passionnel pour Lancelot et son observation des règles chrétiennes instaurées par des prêtres intolérants.

« N’est-il pas anormal et choquant, remarqua alors la reine d’un ton pincé, de voir Morgause gouverner en Lothian et Morgane, derrière son mari, le royaume des Galles du Nord ? Les Saintes Ecritures ne recommandent-elles pas aux femmes de se tenir effacées à l’ombre de leurs époux ?
– Ce sont les prêtres qui le prétendent. Rappelez-vous, Guenièvre, que chez nous et depuis des temps immémoriaux, les Dames exercent sans partage leur influence. Je ne suis pas seulement roi en tant que fils d’Uther Pendragon, mais parce que je le suis celui d’Ygerne, fille elle-même de l’ancienne Dame du Lac. Mon coeur, ne l’oubliez jamais ! »

Morgane quant à elle, souffre également de son devoir de Prêtresse d’Avalon. Non seulement, elle n’a jamais été vraiment aimé par son père, mais très jeune, elle a été emmenée sur Avalon pour servir la Déesse : c’est à dire, être manipulée à l’envie.

Elle pleura sur Accolon figé à jamais dans son suaire, elle pleura sur Arthur, son frère, devenu son ennemi, sur Viviane assassinée sous ses yeux, reposant pour toujours dans une terre chrétienne, sur Ygerne, sa mère, sur elle-même aussi qui avait déjà connu tant de blessures et de souffrances.

Viviane, Grande Prêtresse d’Avalon et égale de Merlin, se pose également des questions à savoir si c’est la Déesse qui manifeste sa volonté à travers elle ou si ce sont juste ses désirs qui parlent.

Ygerne a été poussée par deux fois par Avalon à se marier et, est finalement morte, seule, sans ses enfants Morgane et Arthur, à ses côtés.

Morgause, femme indépendante, a trouvé sa liberté dans un mariage où son époux la traitait en égale. C’est l’ancienne Madonna, qui changeait de toyboy au gré des envies.

Elaine, folle d’amour pour Lancelot, a réussi à l’épouser grâce à un subterfuge de Morgane, à condition qu’elle laisse celle-ci emmener sa première fille à Avalon.

C’est un peu triste, réducteur et beau à la fois, mais ce sont toutes des femmes qui aiment (trop), et sont perdues dans ce tourbillon de sentiments.

J’aurais aimé une Morgane, plus forte, plus puissante, et insensible face aux jeux de l’amour.

J’aurais voulu la voir mener Avalon, fesser Guenièvre la blondasse, bouter les curés hors de Camelot, et, pourquoi pas, s’installer sur le trône ?

Au final, j’aurais eu une Morgane, froide et détestable, sûrement. Forte, mais aigrie. Chose qu’elle n’a jamais été.

Morgane perd son combat pour Avalon. Arthur est mort. Lancelot est mort. Accolon est mort. Gwydion est mort. Viviane est morte. Merlin est mort (ok Morgane (moi), on a compris, tout le monde finir par mourir. George, as-tu quelque chose à voir là dedans ?).

Elle est seule avec ses acolytes et l’Ile Sacrée qui disparaît à tout jamais derrière les brumes, à cause d’un monde qui rejette la différence.

Je crois que même maintenant, si Avalon devait exister, l’Ile Sacrée resterait cachée à nos yeux.

Le monde n’est toujours pas prêt.

Jamais elle ne devait oublier cette première vision d’Avalon dans l’or du couchant, si resplendissante, si émouvante qu’elle sentir les larmes lui monter aux yeux. Non, jamais elle ne devait oublier, tel qu’il lui apparut ce soir-là dans toute sa splendeur, ce paysage de nulle part noyé dans le silence, la quiétude et l’harmonie : les cygnes, telles des ombres pâles, glissant doucement sur les flots immobiles, les pentes d’herbe douce venant mourir au pied des algues et des roseaux, la bâtisse allongée de pierre grise, et un peu plus loin, les silhouettes en longues robes blanches passant et repassant inlassablement entre les colonnes, le son d’une harpe enfin, comme s’il voulait à lui seul faire chanter le silence dans une lumière diaphane, presque irréelle…

morgane-intro-gif

Et voilà, c’était un roman offert par Morgane, (moi). J’aurais pu continuer sur des pages et des pages. Mais je vous aurais perdus (si ce n’est pas déjà fait).

Si vous avez envie d’en discuter plus, n’hésitez pas à m’envoyer commentaire ou mail.

De toutes façons, je reviendrai plus en détails sur Marion Zimmer Bradley, écrivain qui m’a accompagnée toute mon adolescence.

En attendant, je vous laisse avec la vidéo bonus :

2 réflexions sur “Les Dames du Lac

  1. Bibliothèque rose ♡
    Je suis d’accord avec toi mais moi je suis complètement athée 😉
    Très bon article, j’aurais jamais cru lire un débat religieux sur ce blog 😀 Tant mieux, c’est varié :p

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s