Hunger games

Bienvenue au 74ème Hunger Games !

Avant d’être une série de films populaires, Hunger Games est surtout une trilogie de livres écrite par l’américaine Suzanne Collins.

IMG_20160621_195136
Oh, quelle belle moquette !

L’auteur a juré n’avoir jamais lu Battle Royale pour lequel on l’accuse d’avoir copié la trame de l’histoire en vue d’en faire sa trilogie bestseller.
Et pourtant, elle précise qu’elle s’est simplement inspiré de la mythologie grecque.
Du pain et des jeux ! Panem et les Hunger Games.

Ou l’astuce ultra connue et encore utilisée de nos jours par les Gouvernements pour faire oublier la situation critique de la population.

(parenthèse) D’ailleurs, en ce moment, l’Euro 2016 tombe à point nommé pour mieux faire passer la Loi Travail tant contestée. Une petite victoire de la France et on n’en parlera plus. Allez zou ! Tous à la mer ! (/parenthèse)

Hunger Games est donc, avant d’être un survival, une critique sur la société actuelle, dans laquelle on peut imaginer l’auteur nous indiquer qu’il serait peut être temps d’arrêter le brainwashing pour mieux reprendre le contrôle de nos vies, de notre futur.

C’est toujours plus simple de détruire que de produire.

Car, à la fin, il est plus question d’espoir pour la génération à venir (les enfants de Katniss et Peeta (pourquoi j’ai toujours faim quand j’entends son nom, sérieux)) que de véritable paix retrouvée pour les deux protagonistes.

C’est ce qu’on pourrait lui reprocher d’ailleurs à ce final : une presque unhappy end. Car oui, on sent que même si Katniss n’a plus à lutter, physiquement, pour sa survie, sa bataille l’a détruite mentalement. Et comment faire autrement ?

Liste des souffrances :

– sa mère est folle, et elle a dû tout se taper depuis gamine ;

– elle doit se faire chier à chasser sa bouffe ;

– elle a un prénom chelou ;

– elle prend la place de sa sœur pour lui sauver la vie lors des 74ème HG ;

– cette même sœur meurt sous les bombes du mouvement de rébellion pour qui elle prend les armes ;

– le garçon qu’elle sauve a un prénom chelou (mon ventre gnogne) ;

– le garçon qu’elle sauve (et qu’elle aime, mais elle est déjà trop atteinte pour s’en rendre compte) subit un lavage de cerveau et rêve de la buter ;

– l’autre garçon qu’elle aime « un peu mais je sais pas trop » se transforme en Rambo ;

– elle bouffe queud’ ;

– son mec porte un nom de bouffe ;

– le nom de son chat lui donne envie de bouffer (dans Buttercup, y’a surtout Butter.. Hey sur du pain pita, ça peut être bon ?)

– elle ne connait ni Pokemon ni Orange is the New Black.
Et je pourrais en citer une page entière !
J’en connais plein qui se seraient suicidés pour moins que ça 😀

Bref Katniss pète les plombs et cherche le réconfort auprès de Peeta (argh) qui panse ses propres blessures.

C’est le seul véritable regret que j’ai par rapport à l’adaptation cinématographique. Dans l’ensemble, elle respecte plutôt bien l’histoire, mais le final ne permet pas de se rendre compte de l’état psychologique des héros. Limite on a l’impression que tout va bien. Roh elle fait des cauchemars, mais une petite virée à Disneyland et ça va passer ! J’aurais aimé plus de contraste entre elle et ses mouflets.

katniss

 

L’avenir est donc à leur progéniture. Ces enfants de gladiateurs libérés, qui loin de la violence, sont supposés créer un monde meilleur.

-Vous vous préparez à une nouvelle guerre, Plutarch ? lui dis-je.
-Oh non, pas tout de suite, répondit-il. Pour l’instant nous sommes dans cette période bénie où chacun s’accorde à reconnaître que les horreurs récentes ne devraient jamais se répéter. Mais la mémoire collective est généralement de courte durée. Nous sommes des êtres versatiles, stupides, amnésiques et doués d’un immense talent d’autodestruction. Pourtant qui sait ? Cette fois-ci les choses seront peut-être différentes, Katniss.

Avant d’en arriver là, nous, il faudrait déjà qu’on arrête de regarder nos « jeux » à la télé.

Ouais !

Stop Cristina !

Stop Koh Lanta (non pas Deniiiiiis) !

Stop Stéphane Plaza et tes chasseurs d’apparts qui ne vendent jamais (sauf Matthieu le Bordelais <3) !

 

 

 

 

Ah mais si je coupe tout, je vais faire quoi ce soir ?

 

 

 

 

 

 

 

Bonus :

50-off-pita-pit-958432-regular
Pita Pit

 

4 réflexions sur “Hunger games

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s